Administrateur d’études parlementaires – Parlement européen

PLENARY

Plenary session week 03 2016 in Strasbourg – Briefcase with the European Union logo

Un administrateur d’études parlementaires au Secrétariat général du Parlement européen est chargé de soutenir le travail des commissions parlementaires, en fournissant aux eurodéputés des notes et rapports. Il joue donc un rôle de facilitateur pour la commission auprès de laquelle il travaille: son travail consiste à présenter toutes les opinions qui existent sur une thématique donnée, sans jamais prendre parti.

Activités principales

  • Fournir une assistance aux commissions parlementaires en matière d’études, de recherches et d’évaluation des options politiques dans le domaine thématique concerné;
  • Rechercher et analyser des documents dans les domaines couverts par le département thématique de rattachement;
  • Développer des relations avec des experts externes (instituts de recherche, universités) pour fournir aux instances parlementaires la documentation la plus pertinente possible;
  • Participer à des manifestations externes (conférences, séminaires, etc.);
  • Répondre à des demandes d’informations diverses pour contribuer à assurer la notoriété de l’institution.

Compétences requises

  • Sensibilité aux enjeux politiques et institutionnels;
  • Excellente maîtrise de la structure institutionnelle de l’Union européenne;
  • Capacités rédactionnelles et de synthèse;
  • Compétences en communication;
  • Faculté à travailler dans des délais très courts;
  • Faculté à intégrer une équipe.

Qualifications/Critères d’admission

  • Maîtrise d’au moins deux langues officielles de l’Union européenne (dont l’une doit obligatoirement être l’anglais, le français ou l’allemand);
  • Procédure de recrutement: essentiellement par la voie des concours EPSO.

Conditions

  • Être ressortissant d’un État membre de l’Union européenne;
  • Avoir accompli ses obligations militaires;
  • Être physiquement apte à remplir ses fonctions;
  • Fournir les garanties de moralité requises.

Bon à savoir 

Pour devenir administrateur d’études parlementaires, il est possible de passer, dans un premier temps, par le concours d’assistant (AST). Le Secrétariat général du Parlement européen fait également appel – quoique de moins en moins fréquemment – à des contractuels, qui n’ont pas l’obligation de passer un concours.

Stages

Voir description des procédures officielle et non-officielle.

Rémunération

Selon barème.

Évolutions et tendances du poste

La Direction de l’évaluation de l’impact et de la valeur ajoutée européenne connaît une croissance exponentielle, et ce malgré les restrictions budgétaires. Elle recrute de nombreux administrateurs d’études parlementaires, qui sont amenés à jouer un rôle de plus en plus important dans le travail parlementaire, en raison notamment de l’augmentation des prérogatives du Parlement européen depuis l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne.

Témoignage: Monika Nogaj – Administratrice d’études parlementaires au sein de la Direction générale des services de recherche parlementaire

Monika Nogaj est polonaise, ancienne élève du lycée français de Varsovie. Après avoir obtenu un Master à Sciences Po Strasbourg, elle a intégré le Collège d’Europe de Natolin. «J’ai terminé mes études en 2000 et c’était la période juste avant l’accession de la Pologne à l’UE», précise-t-elle. Avec l’élargissement qui se préparait, de nombreuses opportunités d’emploi étaient offertes aux ressortissants des futurs États membres. Par ce biais, elle a rejoint le Secrétariat général du Parlement européen à peine trois ans après la fin de ses études. Après avoir occupé plusieurs postes dans différentes Directions générales, Monika Nogaj a été recrutée par l’unité en charge de l’évaluation de la valeur ajoutée de l’Union européenne (c’est-à-dire du «coût de la non-Europe») en 2012. Son parcours témoigne de la rapidité avec laquelle elle a rejoint les institutions européennes après l’obtention de son diplôme. D’autres diplômés ont fait le choix de s’appuyer sur diverses expériences professionnelles avant de préparer les concours. Avec le recul de dix années au sein du Parlement européen, elle conseille ainsi les jeunes diplômés: «Je pense que les deux trajectoires ont leurs avantages.  Du point de vue du développement personnel, il est bon de prendre du recul et d’avoir des expériences autres, parce qu’ensuite l’on est happé dans le système des institutions, surtout si on passe un concours. En revanche, il est peut-être plus facile de préparer un concours lorsque l’on est jeune et pas encore complètement débordé».

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :